• Erick

Ma première rencontre avec Johnny Hallyday

Dernière mise à jour : mars 11


Dans la série bourdes et émotions.

On est en 1994. Je réalise l'album de Florent Pagny "Rester vrai"


Une séance au studio B de Guillaume Tell à Suresnes ou j'enregistre une chanson écrite par mon ami Gildas Arzel, "Jamais" qui est prévue en duo avec Johnny et Florent.


Une fois la musique enregistrée, arrivent Johnny et Florent pour la séance de voix.

C'est la première fois que je rencontre Johnny, le taulier, et je suis un peu ému et tendu. Comme naturellement on peut l'être avec une icône de la chanson française, que l'on se doit de diriger.


J'installe les 2 micros face à face dans la cabine, afin de profiter de l'émulation de chaque chanteur, qui doivent chanter ensemble ce morceau assez rock. Je sais que ça va être un concours à celui qui chante le plus loin, ou plutôt le plus fort. le Jedi à droite et le jeune apprenti à gauche.

Johnny est affable et timide, comme à son habitude, ce que je découvre, du moins jusqu'à son arrivée au micro.

Une fois la chanson découverte, il lance un festival de rugissements que supporte vaillamment Florent, décidé à ne pas démériter.

Et c'est un bonheur ! 2 chanteurs heureux d'être là, qui se donnent sans retenue, et je remercie le ciel intérieurement d'assister à ce moment privilégié de joute verbale pacifique.


Il y a pas mal de monde dans la régie. Gildas Arzel, Jacques Veneruso, mes anciens compagnons du groupe Canada, les attachés de presse de Mercury, le label de Universal

et le jeune assistant du studio, dont je ne me souvient plus le nom, mais qui est une pièce importante de la session.


En effet, Guillaume tell vient d'installer la nouvelle console numérique SONY Oxford

Que je n'ai jamais utilisé auparavant.

Il est donc le prédisposé à s'occuper du patch, du routing, et de me donner quelques indications sur le fonctionnement de la bête.


Mais voilà, c'est aussi la première fois qu'il rencontre Johnny, et il est intimidé et ému aussi.


La session se termine, on a tout enregistré, tout le monde est heureux, je pousse un ouf de soulagement intérieur, parce que j'avais la pression, tout le monde part boire un coup et se détendre avec Johnny et Florent. Cool !


Je reste seul avec l'assistant dans le studio, pour préparer le mixage et vérifier après coup, au calme le travail fait.


j'écoute en solo la voix de Florent, qui avait beaucoup chahuté le micro, et tout va bien, rien ne tord, parfait.


Puis j'écoute en solo la voix de Johnny...

Et là.. Horreur et putréfaction ! La piste de grosse caisse du batteur s'est superposée à la piste de voix. Erreur tragique de routing.

Quand je mets la voix de Johnny en solo, j'ai aussi le kick dessus.


WTF !


L'assistant qui a entendu aussi la bourde, a le teint qui oscille entre le vert et le violet

Mais c'est moi le chef, donc c'est moi le responsable..

Et je sais tout de suite qu'il va être impossible de demander à Johnny de venir refaire sa voix. C'est pas le genre de la maison.


Je chasse rapidement l'idée d'aller directement me jeter dans la Seine, ainsi que celle d'appeler mon copain qui a un camion pizza pour m'embaucher, et je réfléchis à comment réparer la tuile, et masquer le problème devant les autorités financières (Universal)


Heureusement, en tant que réalisateur et ingé-son, je n'ai pas de comptes à rendre sur comment je vais procéder, tant que le boulot est bien fait in fine.


Je profite donc de l'accalmie provisoire dans le studio pour tenter une manip qui va pouvoir atténuer le problème. Ré-enregister la piste de voix de Johnny superposée à la piste de kick

mais réglée hors phase, de manière à faire disparaitre le son du kick.

Et ça marche.. un peu. Mais pas complètement.


J'en serai quitte à mixer le titre avec ce défaut, et en tenir compte pour le son et le volume du kick par rapport à la voix.


Finalement, personne n'en a rien su jusqu'à aujourd'hui, et personne n'a entendu quoi que ce soit. Mais pour l'audiophile averti, ou l'ingé-son pointilleux, on peut déceler un petit manque de niveau sur la voix de Johnny, par rapport à Florent, notamment sur les passages plus calmes.


J'avoue que sur le moment, cet incident a failli entacher ma bonne humeur légendaire, et gâcher un peu ma rencontre avec la star.

Mais tout s'est bien fini, et j'ai pu, quelques années après faire un album entier avec Johnny, avec plein d'anecdotes savoureuses également.


Et j'ai particulièrement été attentif au réglage du routing à chaque fois depuis.


On se demande pourquoi ...



606 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout