• Erick

Le mystère du 440Hz

Dernière mise à jour : 9 janv.




Bonjour à tous, aujourd’hui, on va parler accordage.

et dévoiler le mystère du 440Hz.


Le mystère ....


Tous les musiciens, qui utilisent de vrais instruments, ou qui ont connaissance qu’il existe autre chose que des instruments électroniques, savent tôt ou tard qu’il va falloir s’accorder.

D’abord l’instrument avec lui-même : je pense aux instruments à cordes, frottées ou pincées du style violon, piano, guitare, mandoline, basse, Oud, Kora, etc.

Mais aussi s’accorder par rapport aux autres musiciens de l’orchestre.

Je pense aux instruments à vent : clarinette, sax, flûte, cornemuse, etc.

Et même les percussions aussi.


En effet, l’accordage des instruments entre eux, est un bon début pour différencier la subtilité sonore du boléro de Ravel avec celle de la sortie Porte Maillot sur le périphérique à 18h30 le vendredi.


Cette étape, qui paraît primordiale au premier abord, n’a pas empêché les Rolling Stones, les Sex Pistols et autres Clash de faire carrière, en s’en passant royalement.

Pour les autres, c’est la 1ère chose à faire, avant de commencer à jouer.


Et pour s’accorder, faut une référence commune.

Pour tous les instruments. Et pour accorder l’instrument avec lui même. pour les cordes entre elles par exemple sur la guitare.



Alors on a inventé le diapason.

Cette espèce de fer à cheval en métal, avec une queue au bout et qui vibre quand on lui met un coup dessus.

La queue c’est pour le tenir, et aussi le faire résonner, quand on l’applique justement contre une caisse de résonance.


En métal, je précise. Oui.

C’est la dureté du métal, qui en étant frappé, crée une vibration de l’air entre la fourche.


Et oui. Essayez avec un diapason en bois ou en saucisson, ça marche moyen.


C’est le principe de la cloche.

Une cloche résonne à l’impact car sa forme fait caisse de résonance.

Et vous avez remarqué que plus la cloche est petite, plus le son est aigu.

Un diapason c’est une cloche ratée. Sans caisse de résonance, mais avec l’avantage de délivrer une note pure, avec un minimum d’harmoniques.


Une fois le diapason créé, il a fallu décider quelle note serait la référence pour permettre à l’orchestre de s’accorder.

Et oui. On peut faire des diapasons en do, en ré#, en la, tout dépend de la taille de la fourche.

il a été convenu, depuis longtemps, que le diapason qui servirait de référence serait la note que l’on trouve au milieu du clavier de piano. Le La 3.



Une hauteur moyenne afin que tous les instruments, graves ou aigus puissent avoir la même référence. Sans que leur tessiture en soit trop éloignée.


Oui mais voilà !


Un même “La” peut avoir différentes hauteurs selon l’époque, le lieu géographique et l’humeur du chef d’orchestre ou du compositeur.

Et c’est là, que pour la compréhension, on va se tourner vers les dénommés Hertz et Maxwell


Alors vous allez me dire: qu’est ce qu’un loueur de voiture et un marchand de café ont avoir avec le diapason ?

Ben rien , en fait.

C’est pas les bons.



Attention au prénoms ! John Daniel Hertz, né en 1879 en Autriche-Hongrie n’est pas le bon.

lui c’est un ancien boxeur, qui invente les taxis jaunes à Chicago et qui monte un empire de location de voitures.



Quant au café Maxwell, le nom vient du Maxwell House Hotel à Nashville, premier client de ce nouveau mélange de café créé en 1892.


Non




Je veux parler de James Clerk Maxwell né en 1831 en Écosse, physicien qui théorisera grâce à ses fameuses équations les ondes électromagnétiques, entre autre.




Et de Heinrich Hertz né en 1857 à Hambourg en Allemagne, physicien aussi, qui expérimentera in vivo les ondes électromagnétiques, entre autre.


Quel rapport donc ?


Ben, le son c’est une onde.

En gros, une onde est une vibration qui se propage dans la matière. Sauf les ondes électromagnétiques, qui elles se propagent aussi dans le vide.

Pour rappel,

On définit une onde par son amplitude ( la hauteur du mouvement vibratoire) par sa longueur d’onde ( la distance entre 2 vibrations ) et sa fréquence ( le nombre de vibrations par secondes)


C’est valable pour les ondes électromagnétiques ( ondes radio, Tv, wifi, etc..) mais aussi pour les ondes mécaniques ( le son qui se propage dans l’air par exemple, ou dans l’eau ou dans la moutarde )

Et la fréquence est mesurée en HERTZ ! nous y voilà. du nom de celui qui les a mis en évidence.

(les ondes)

Plus la fréquence est élevée, plus elle a d’énergie.

En son, plus elle est élevée, plus le son est aigu.


Et comment on mesure ça?

Avec un micro. Outil qui sert à convertir les vibrations de l’air en courant électrique ( donc onde électromagnétique) et dont on peut mesurer la fréquence.

C’est le principe d’un accordeur portatif à piles.


On sait depuis, que l’oreille humaine entend les sons entre 20Hz et 16 000 Hz en moyenne.

et on peut, depuis l’invention du fréquencemètre, donner une hauteur aux sons.



On s’est donc aperçu que le LA3 milieu de clavier du piano avait une fréquence autour de 400Hz, en mesurant après coup.




Mais Quid de Mozart ?

(ses contemporains et ses prédécesseurs)


Il n’avait pas le permis, donc il ne louait pas de voitures.

Et s’il adorait le café, comme son ainé Jean Sébastien Bach, c’était pas du Maxwell.

En fait, les Hertz et Maxwell, qu’ils soient commerçants ou scientifiques, il s’en tamponnait le coquillard, voire s’en tartinait le scrotum avec du beurre demi-sel.

Pourquoi ? parce qu’ils sont tous nés plus de 50 ans après sa mort.

Il n’avait donc aucune idée de ce que pouvait être une fréquence, une onde électromagnétique, voire un expresso ou un contrat de location de twingo.


Et pourtant, on s’accordait quand même à l’époque. Avec des diapasons accordés en La

mais pas tous à la même fréquence.

Comment le sait-on ?

Parce qu’on a mesuré depuis, les La des instruments anciens ( comme les flutes et orgues) de chaque époque ou région géographique.

Pour citer le musicologue Romain Estorc, la théorie de la Solmisation ( donner des notes fixes en tout temps à une même hauteur- do ré mi fa sol la si) date du XI eme siècle ( an 1026) au milieu du Moyen-âge.


«Pour la musique du XVIe siècle, on utilise le la 466 Hz, pour le baroque vénitien (du temps de Vivaldi), c’est le la 440 Hz, pour le baroque allemand (du temps de Telemann, de Jean-Sébastien Bach…), c’est le la 415 Hz, pour le baroque français (Couperin, Marais, Charpentier…) on s’accorde sur le la 392 Hz! Il existe différents diapasons comme le diapason Haendel, 423 Hz, le diapason Mozart 422 Hz, celui de l’opéra de Paris, dit Berlioz, 449 Hz, celui des pianos Steinway aux USA, 457 Hz.»


Pour comprendre pourquoi c’est quand même important d’avoir un diapason à la même fréquence, écoutons un morceau de piano avec un diapason La 432 Hz..

Ecoutons-le maintenant avec un La accordé à 457Hz

Superposons les 2 pour avoir une idée si les 2 pianistes jouent l’ensemble.


Ça pique un peu non ?


Même les Sex pistols, qui ne connaissaient pas l’accordeur, auraient marqué un temps d’arrêt avant de continuer.


Avec la mondialisation, l’industrialisation de la fabrique d’instruments et le développement des écoles de musique, nait l’idée d’uniformiser la tonalité du diapason.



C’est Verdi, le compositeur Italien, qui obtiendra un décret en 1884, normalisant le diapason a 432Hz.


Mais la norme ne deviendra internationale qu’à partir de 1939, ou la fédération internationale de normalisation donnera comme référence le La 440 Hz. Décision entérinée en 1953 malgré la protestation des Italiens et Français, attachés au 432Hz.


Ça devient une norme ISO 16:1975 en janvier 1975.


Depuis, un piano en Islande sonne comme un piano en Thaïlande.


Là ou ça devient amusant, c’est les thèses conspirationnistes qui s’emballent à partir de ce moment.



Et oui. On pourrait penser que le musicien, ou le mélomane, étant ouvert d’esprit par nature,

ne porterait pas grand intérêt au type d’accordage d’un orchestre, s’attardant plutôt à la qualité de l’interprétation, ou de la qualité de l’enregistrement, du moment que tout le monde joue bien accordé et ensemble.


Mais c’est sans compter sur les propriétés supposées être véhiculées dans la musique, en fonction de son accordage. et donc de sa fréquence.


Alors, à la décharge des conspirationnistes, il est vrai que la musique contient des fréquences, que l’on absorbe par les oreilles et qui peuvent influer, selon leur hauteur, et leur combinaison, sur notre humeur, voire notre état d’âme, si on veut aller plus loin.

C’est même le principe de la musique thérapeutique, qui, en fonction des modes joués, et des tonalités choisies, peuvent influer sur le cerveau.


Tout le monde, même les ados les plus sourds, peuvent ressentir la mélancolie ou la tristesse d’une pièce jouée en mode mineur, en comparant avec l’énergie et la joie du mode majeur.


Il existe tout un tas d’oeuvres recommandées à écouter si on veut améliorer la guérison de telle ou telle affection, en fonction de la tonalité choisie, selon les guides de base de la musicothérapie.



Je ne rentrerai pas dans le détail de la musicothérapie qui nécessiterait un chapitre entier à sa cause.

Mais ici de quoi parle t-on ?



Entre le La 440HZ et le La 432 Hz il y a 8Hz de différence.


La note la plus proche en dessous du La3 440Hz est le Lab3 ou le Sol#3 qui se trouve à 415,3 Hz, et au dessus le La#3 ou Solb3 à 466,016 Hz


Donc il ya environ 25Hz entre 2 notes ( entre 2 1/2 tons) facilement reconnaissables à l’oreille.


Même pour un jeune éphèbe, complètement déchiré, avec les tympans en peau de castor.


8Hz c’est donc 1/3 de 1/2 ton environ.



La musique orientale utilise des gammes, les Maqams, utilisant des 1/4 de ton. Il est donc tout a fait justifié dans ces modes d’entendre parfaitement des notes entre les 1/2 tons.

Mais en occident, la musique est tempérée.

On a volontairement tordu l’accordage entre chaque note pour faire une gamme à 12 tons qui se répète mathématiquement octave par octave.




Le La3 à 440 Hz se répète au La4 à 880 Hz. (multiplié par 2). Le La2 une octave en dessous est donc à 220Hz.(divisé par 2)


Chaque note qui se suit en hauteur est multipliée par un facteur de 1,05946. Est ce naturel ? Bien sûr que non ! La musique “naturelle” respecte les harmoniques crée par les notes, qui ne sont pas les mêmes multiples mathématiques. Pour simplifier, quand je joue un La3 sur un piano, on va entendre en résonance naturelle un Mi4 et un Do#4 dont les fréquences n’ont aucun rapport avec la note Mi4 et Do#4 de mon piano tempéré. Est ce que ce problème s’arrange quand je change l’accordage de mon La3 en 432Hz ? Non. Car on tempère de la même manière toute la gamme.

Si le La3 est à 432Hz, le La4 sera à 864Hz ( multiplié par 2) Donc 440 ou 432, rien n’est naturel. Peut on réellement entendre la différence à l’oreille, quand on est un quidam normal, sans oreille absolue ? Si on a pas de référent sur lequel on peut s’appuyer, non bien sûr. Si je rencontre un musicien qui me dis que telle chanson ou tel concerto est enregistré en 432Hz, juste en l’écoutant, sans référent externe, je mange un rat.

Tiens, au passage, si je vous joue un La 440Hz maintenant, il mesurera probablement 439 ou 441 selon que vous habitez Pointe à Pitre en Martinique ou Colmar en Alsace. Le degré de chaleur et d’humidité joue sur la transmission du son dans l’air. Donc sa vitesse, donc sa fréquence. Maintenant, examinons les arguments des tenants conspirationnistes pour l’abandon du 440Hz Et vous allez voir que c’est: Étonnant


Les arguments:


1

Le 440Hz est une abomination contre-nature

la fréquence naturelle du La est de 438 HZ. Ou 432Hz d’ailleurs ( le La de Verdi)

Parce qu’il est “mathématiquement cohérent avec les cycles de l’univers, la vibration Phi, et le nombre d’or. Tout est connecté, de la forme des coquillages jusqu’à la construction de la grande pyramide des anciens, en passant par Stonehenge et la précession des équinoxes.

2

Le 432Hz résonne avec 8Hz , la résonance de Schumann, le battement électromagnétique fondamental de la Terre. On se sent “mieux” en l’écoutant.

3

Des recherches disent que la musique tunée à 432Hz est plus facile à écouter, plus claire, plus brillante, contenant plus de dynamique. Et que donc on peut l’écouter sans monter exagérément le volume et endommager ses oreilles.

4

Certains radicaux plaident pour une fréquence de La à 528Hz, parce que c’est la cristallisation d’une précipitation digitale bio-holographique et une manifestation miraculeuse des vibrations à fréquence plongeante. ( si, si. c’est dans le texte)

5

Les chansons accordées en 440Hz travaillent le Chakra du 3eme oeil ( la pensée) alors que celles accordées en 432Hz stimulent le Chakra du coeur ( le ressenti). Donc 432Hz augmente le développement spirituel de l’écouteur, et peut avoir des vertus curatrices.

6

On arrive à la conspiration. La fondation Rockfeller a eu un interêt à faire adopter le 440 Hz par les états-unis en 1935 pour mener une guerre sur la conscience menant à un “musical cult control” qui transforme toute musique accordée à 440 Hz, en une arme militaire.

Cette fréquence imposée transforme les gens en troupeau de moutons, agressifs, psychologiquement agités, en détresse émotionnelle, les prédisposant à toutes sortes de maladies, profitant financièrement aux agents et compagnies tenant le monopole de l’industrie musicale.

7

On arrive aux nazis.

Joseph Goebbels, ministre de la propagande d’Hitler, aurait insisté pour l’adoption du 440Hz

pour pouvoir faire penser et ressentir les gens, d’une manière spécifique, les transformant en prisonniers d’une certaine conscience, afin de mobiliser la population en faveur de leur Fuhrer.



Bon.

Il est même répertorié que certains musiciens, à l’instar de Jim Morrison, Janis Joplin, Prince,

serait des adeptes du 432Hz. Et même le fameux “Imagine” de John Lennon est suspecté d’en être.


Alors moi, j’essaie de comprendre et je réponds:

Qu’est-ce que c’est que ces conneries ?


1

La définition de la musique est: l’art de combiner des sons.

Combiner.

mélanger des notes à des fréquences différentes de manière harmonieuse.


Donc à moins d’être un adepte du minimalisme, et d’écouter un solo de pipeau jouant uniquement la note La3 pendant une heure, l’oreille va recevoir tout un mélange de fréquences simultanément.


Notez que si j’écoute un solo de pipeau qui joue pendant une heure la note La, je deviendrai probablement très agressif. Accordé en 440 ou en 432 Hz d’ailleurs.




2

Si je révise mon cours de seconde, le son est un signal périodique, dont les fréquences ne s’additionnent pas. Elles se superposent.

Mais il y a une différence fondamentale entre créer une note à une certaine fréquence et l’écouter.

Que l’écouteur soit mes oreilles, lors d’un concert, ou un micro, lors d’un enregistrement

on se trouve à une certaine distance de la source d’émission sonore .


Prenons l’exemple d’un enregistrement de guitare acoustique.

Manu va me jouer Despacito sur sa guitare manouche .



Le La 440hz joué parmi de nombreuses autres notes, donc fréquences, va traverser l’air jusqu’à mon micro. Il va aussi au passage rebondir sur le mur du studio à droite, sur la vitre à gauche pour revenir ensuite à mon micro, avec un décalage dans le temps, voire une atténuation, si le mur est absorbant.

Le processus s’appelle un déphasage. Ou phénomène de filtre en peigne.

Le son pourra être atténué, voire annulé à certaines fréquences.

Donc mon micro enregistrera des tas de fréquences mélangées, dont on est pas sûr que la fréquence 440 Hz sorte du lot correctement. Elle peut être bouffée par les autres notes qui l’entourent.


Si Manu me joue Despacito en accordant sa guitare en 432Hz, le résultat sera le même.


Une fois l’enregistrement terminé: Rebelote! l


La distance entre les enceintes et mes oreilles quand j’écoute, va encore changer la donne, selon que j’écoute dans ma voiture ou dans ma salle de bain. Ou au stade de France.

Comment voulez vous que l’oreille fasse le tri entre les multiples fréquences reçues, les phénomènes de déphasage, la qualité de transmission de l’air, pour être sûre de recevoir

un parfait La à 440Hz, ou 432Hz, avec ses multiples harmoniques ?


3

On va me rétorquer que tout cela ne prouve rien car tout se passe au niveau subconscient.

le 432Hz est plus apaisant, on se sent mieux, on développe sa spiritualité.


Ok. test. On va écouter “la danse des canards” pitchée en 432Hz

puisqu’on a les outils pour cela.



Alors ?

Vous vous sentez plus apaisés?

Moi, je me sens encore un peu agressif. Quand j’entends la danse des canards, J’ai envie de bouffer du foie gras.




Les gens qui pensent pouvoir développer leur chakras spirituels en écoutant Ariana Grande ou

le dernier album de JUL, juste en les passant à 432Hz sont éminemment positifs.

C’est la preuve que tout est possible quand on veut.


Pour ma part, je me demande quand même si la teneur harmonique ou modale des pièces que l’on écoute n’est pas fondamentalement plus importante que l’accordage du La.


J’ai quand même l’impression que le requiem de Mozart, ou le miserere d’Allegri est plus propice pour ma part à l’introspection. 440 ou 432 d’ailleurs.

et que Highway to hell de AC/DC supporte bien le 440Hz, dans l’intention qu’il veut donner.


Tiens ! et si je demande à Manu de me jouer Despacito en Lab ?

flute! ya plus de La naturel dans la gamme de Lab. plus de 440, plus de 432 .

Quel va être mon ressenti ?

Vais-je tomber en larmes ? voir Dieu ? est ce que le Lab est une tonalité satanique ?

Quid du concerto en Lab de Vivaldi ? et l’adagio op 70 de Schumann ? et la polonaise Héroïque de Chopin ?



Et à propos des musiciens cités précédemment soupçonnés de privilégier le 432Hz ?

Je laisse Jim Morrison et Janis Joplin de coté, le pourcentage de substances interdites par la convention de Genève, se trouvant coincé entre leur cerveau et leurs oreilles, empêchant toute

circulation de fréquences supérieures à 127Hz.

Pour les autres, on peut se demander s’il ne s’agit point d’un simple défi artistique et expérimental.

Quant à la chanson “Imagine” écoutons là:


D’après mes oreilles, la tonalité d’accordage se trouve en 440 et 441 Hz. Donc point de 432Hz



Rappelons nous aussi qu’à l’époque, on enregistrait sur des magnétophones analogiques à bandes, dont les moteurs, réglés en 38cm/s tournaient à une vitesse plus ou moins constante

selon la tension de la bande, la qualité du courant, etc...

et selon les marques d’appareils , la vitesse de rotation variait un chouia.

Faut rajouter ensuite au final la vitesse de rotation des platines vinyles, 33T1/3 qui ajoutaient encore au flou ambiant pour l’écoute à la maison.

Et vitesse variable = fréquence variable


On pourrait aussi faire remarquer que l’accordage supérieur à 440Hz venait d’une volonté

de faire “briller” un peu plus les instruments, les rendre plus clairs et plus sonores, ce qui se passe si on augmente la fréquence, puisqu’ils jouent plus aigus. C’était la cas pour List, Wagner, et le jazz américain. DONC en totale opposition aux délires des conspirateurs.


Rajoutons qu’un instrument à vent, une flute par exemple, nécessite une “chauffe” avant d’être au diapason. Parce que si on l’accorde avec un La à 440 Hz avec une température à 20°

il deviendra 433Hz à 10° et 444Hz à 25°


Alors la vraie raison de la guerre ?

Bof. J’opte pour un tollé des facteurs d’orgue qui ont du tout refaire leurs tuyauteries aux nouvelles normes, une allergie commune au changement, un règlement de compte avec les nazis, etc...

Et un besoin atavique de certains homo-sapiens à vouloir faire l’intéressant.


Et dire que tout cela ne serait pas arrivé si on avait choisi un diapason en Ré !

( just kidding)





Et pour finir , je vous invite à faire le test par vous même en visionnant cette video.

vous avez le lien dans le descriptif https://youtu.be/LVoVr9UwOQM


Merci pour les sources Global News-Alan Cross / Slate-Ursula Michel


A bientôt

1 852 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout